Offre publique d'échange de jetons eRLC

Le eRLC est le premier actif numérique permettant aux entreprises d'échanger des ressources informatiques dans un environnement réglementé et conforme.

iExec a obtenu le visa de l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) pour sa nouvelle offre publique d’échange de jetons permettant aux entreprises d’échanger des ressources informatiques dans un environnement réglementé et en parfaite conformité avec les directives LCB-FT.

Le jeton eRLC, une version Entreprise du jeton RLC

Avec le jeton eRLC, les entreprises peuvent interagir avec la place de marché “’iExec Entreprise” tout en respectant strictement les réglementations financières. Tous les utilisateurs authentifiés peuvent utiliser la place de marché “iExec Entreprise” et profiter des garanties apportées par les contrôle du type “Know Your Customers” (KYC), “Know Your Business” (KYB) et “Anti Money Laundering” (AML).

Un jeton de paiement adapté aux entreprises

Le jeton eRLC est le seul moyen d’effectuer des transactions sur la place de marché d’entreprise iExec. Il s’agit d’un actif numérique conforme à l’ERC-20, dédié sur la Blockchain Ethereum.

Un jeton conforme à la réglementation

Le jeton eRLC garantit le strict respect des règles KYC/AML. Ces garanties de conformité strictes offertes par le jeton eRLC sont une occasion unique pour les entreprises d’expérimenter l’utilisation de crypto-actif au sein d’un réseau réglementé en bénéficiant de factures authentiques, générées automatiquement et dont le règlement est assuré de manière transparente et immédiat.

iExec RLC : prix actuel du marché

RLC – USD

RLC – EUR

Comment fonctionne l’offre publique d’échange de jetons ?

Les souscripteurs à l’offre publique d’échange de jetons eRLC doivent être détenteurs de jetons RLC acquis préalablement sur un marché secondaire. Dès lors que les souscripteurs détiennent des jetons RLC dans leur portefeuille numérique, ceux-ci peuvent être déposés sur le contrat “Séquestre” afin d’obtenir le même montant en eRLC. Ce mécanisme d’échange permet de renforcer le modèle économique du jeton RLC, tout en permettant l’adoption de la plateforme par les entreprises.

Qu’est-ce que la place de marché “iExec Entreprise” ?

La place de marché “iExec Enterprise” est un marché ouvert et mondial de ressources informatiques où l’offre rencontre la demande. Principalement conçue pour répondre aux besoins des entreprises, la place de marché “iExec Entreprise” est également ouverte aux particuliers. Le partage de ressources informatiques entre les acteurs sur la place de marché “iExec Entreprise” s’effectue uniquement en jeton eRLC. Trois types de ressources peuvent être partagées sur la place de marché “iExec Entreprise” :

cloud

Cloud Computing

CPU, GPU, Trusted Execution Environment (TEE)

applications

Applications

Blockchain Apps, High Performance Computing Apps (3D rendering, simulations, machine learning)

dataset

Datasets

Data, API Keys, AI Models

Avantages pour les utilisateurs de l’eRLC

La place de marché “iExec Entreprise” offre des avantages considérables aux acheteurs et fournisseurs de ressources informatiques.

Propositions de valeur pour les fournisseurs de ressources informatiques

  • Monétiser vos ressources informatiques (serveurs, applications, jeux de données) et générer des revenus
  • Louer vos ressources informatiques uniquement à des consommateurs authentifiés (conforme aux règles de KYC/KYB/AML)
  • Déterminer librement la tarification de vos ressources informatiques (aucun frais de marché)
  • Bénéficier d’un marché garantie par une concurrence libre et loyale
  • Profiter d’un paiement automatique à chaque utilisation de vos ressources informatiques (paiement à la tâche
  • Disposer d’un suivi et d’une comptabilité transparents grâce à l’utilisation de la technologie Blockchain

Propositions de valeur pour les acheteurs de ressources informatiques

  • Louer tous types de ressources informatiques (serveurs, applications, jeux de données)
  • Payer pour ce que vous utilisez (paiement à la tâche)
  • Exécuter vos applications décentralisées sans les limites propres à la blockchain Ethereum
  • Exécuter vos calculs en préservant un niveau de confidentialité élevé grâce au chiffrage bout-en-bout (TEE)
  • Louer vos ressources informatiques auprès de fournisseurs authentifiés (conforme aux règles LCB-FT)
  • Disposer d’une facture authentique pour chaque transaction
  • Disposer d’un suivi et d’une comptabilité transparents grâce à l’utilisation de la technologie Blockchain

13 Octobre 2020

Publication des détails de l'offre

01 Février 2021

Début de l'offre publique d'échange pour le jeton eRLC

12 Avril 2021

Fin de l'offre approuvée par l'AMF

Token

Nom du jetoneRLC
Définition légale du jetonLes eRLC sont des actifs numériques, qualifiés de “jetons”, conformément à l’article L.54-10-1 du code monétaire et financier français.
StandardERC-20
BlockchainEthereum
PrixPrix de marché du jeton RLC

Offre publique d’échange du jeton eRLC

Autorisation légaleICO agréé par l’Autorité des Marchés Financiers (“AMF”) sous le numéro de visa AMF ICO.20-508
Soft cap400 000 RLC
Hard cap87 000 000 RLC
Date de délivrance du visa AMF13/10/2020
Date de début de l’offre01/02/2021
Date de fin de l’offre12/04/2021
Coefficient d’échange de 1 eRLC1 RLC

En vertu de l’article L. 552-5 du code monétaire et financier et du règlement général de l’Autorité des marchés financiers (“AMF”), notamment de ses dispositions prévues par l’article 712-9, l’AMF a apposé le visa n° ICO.20-508 en date du 13/10/2020 et valable jusqu’au 12/04/2021 sur le présent document. Ce document a été établi par l’émetteur et engage la responsabilité de ses signataires. Le visa a été délivré conformément aux dispositions de l’article 712-1 du règlement général de l’AMF après vérification par l’AMF que le document d’information est complet et compréhensible. Le visa n’implique pas que l’AMF ait approuvé le caractère approprié du projet de l’émetteur ni qu’elle ait authentifié les informations financières, comptables et techniques présentées. Par ailleurs, l’AMF n’a procédé à aucune vérification des “smart contracts” liés à l’offre et n’a pas vérifié si ces “smart contracts” sont adéquats par rapport au contenu du document d’information.